Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 23:25

... un homme, j'aimerais que ce soit Jacques Prévert.

Parce qu'il écrit comme j'ai rêvé de savoir écrire, parce qu'il dit comme je pense, parce qu'en le lisant je me sens chez moi, parce que son langage est celui de ma planète, cette langue qui porte ses mots comme une évidence et qui se fraye un chemin jusqu'à mon coeur sans avoir à forcer la porte, sans même avoir à mettre en route le petit moteur qui s'active dans ma tête...

Les mots de Prévert me suivent depuis plus de vingt ans et chaque fois que j'ouvre un de ses livres, que je laisse mes yeux se promener sur ses lignes, je ressens toujours cette émotion troublante, celle que l'on doit ressentir quand on rentre chez soi, aprés une trés longue absence...


Dans ma maison

 

 

Dans ma maison vous viendrez

D’ailleurs ce n’est pas ma maison

Je ne sais pas à qui elle est

Je suis entré comme ça un jour

Il n’y avait personne

Seulement des piments rouges accrochés au mur blanc

Je suis resté longtemps dans cette maison

Personne n’est venu

Mais tous les jours et tous les jours je vous ai attendue

 

Je ne faisais rien

C'est à dire rien de sérieux

Quelquefois le matin

Je poussais des cris d’animaux

Je gueulais comme un âne

De toutes mes forces

Et cela me faisait plaisir

Et puis je jouais avec mes pieds

C’est très intelligent les pieds

Ils vous emmènent très loin

Quand vous voulez aller très loin

Et puis quand vous ne voulez pas partir

Ils restent là ils vous tiennent compagnie

Et quand il y a de la musique ils dansent

On ne peut pas danser sans eux

Faut être bête comme l’homme l’est si souvent

Pour dire des choses aussi bêtes

Que bête comme ses pieds gai comme un pinson

Le pinson n’est pas gai

Il est seulement gai quand il est gai

Et triste quand il est triste ou ni gai ni triste

Est-ce qu’on sait ce que c’est un pinson

D’ailleurs il ne s’appelle pas réellement comme ça

C’est l’homme qui a appelé cet oiseau comme ça

Pinson Pinson Pinson Pinson

 

                                                         Comme c’est curieux les noms

Martin Hugo Victor de son prénom

Bonaparte Napoléon de son prénom

Pourquoi comme ça et pas comme ça

Un troupeau de Bonaparte passe dans le désert

L’empereur s’appelle Dromadaire

Il a un cheval caisse et des tiroirs de course

Au loin galope un homme qui n’a que trois prénoms

Il s’appelle Tim-Tam-Tom et n’a pas de grand nom

Un peu plus loin encore il y a n’importe qui

Beaucoup plus loin encore il y a n’importe quoi

Et puis qu’est ce que ça peut faire tout ça

 

Dans ma maison tu viendras

Je pense à autre chose mais je ne pense qu’à ça

Et quand tu seras entrée dans ma maison

Tu enlèveras tous tes vêtements

Et tu resteras immobile nue debout avec ta bouche rouge

Comme les piments rouges pendus sur le mur blanc

Et puis tu te coucheras et je me coucherais prés de toi

Voila

Dans ma maison qui n’est pas ma maison tu viendras



(Jacques Prévert, Paroles.)

 Ces mots là, je les ai écrit sur un mur de ma maison...
 Il y a quelques années, j'avais fait des dessins à la plume d'après des textes de Prévert, j'aimerai essayer encore, un jour....

Partager cet article

Repost 0
Published by gaelle boissonnard - dans portrait chinois
commenter cet article

commentaires

Isabelle 16/04/2010 13:08


Et vous, vous dessinez, vous peignez comme j'aurais révé de le faire. Vous avez un talent fou. Et je possède déjà une petite collection de vos cartes.


Anaïs 29/01/2010 10:36


Bonjour Gaëlle...
Hier je cherchais de jolis dessins sur internet... Et je suis tombée sur les vôtres... Tout simplement magnifiques! Doux, simples, poétiques, le dessin semble tellement facile sous vos traits... Je
découvre votre univers au fil de votre blog, ainsi que ces paroles pleines de simplicité et de génie ( Vivant en Espagne ce coté naturel me manque!!! ici tout est apparat).
Merci pour ce moment.
Anaïs


janou-eve 25/08/2009 21:17

Quel beau projet ces dessins à la plume sur les textes de Prévert, ce serait un merveilleux recueuil. Je souhaite qu'un éditeur voit ce texte et te propose une belle collaboration....